Le Voyage Lyrique - Initiation à l'opéra

Le Voyage Lyrique - Initiation à l'opéra

Rolando Villazon, la Reine de Saba et l'ésotérisme franc-maçon

Rolando Villazon - Gounod · Massenet Arias

CD Virgin Classics, 2005

Avec l'Orchestre Philharmonique de Radio France dirigé par Evelino Pido

 

Aujourd'hui, j'ai retrouvé un CD que j'avais écouté en boucle il y a quelques années. Il s'agit d'un enregistrement studio de 2005 de l'extraordinaire ténor mexicain Rolando Villazon. 

 

Rolando y interprète une sélection d'airs extraits d'opéras de Gounod et Massenet, parfois célèbres et pour certains totalement inconnus. On y découvre un artiste à son sommet: le timbre de Rolando est chaleureux, généreux, rond et juvénile à la foi. Son implication dramatique est totale et son accent espagnol ne fait qu'ajouter au charme de son interprétation. On se laisse emporter par son énergie et son entousiasme. A mettre entre toutes les mains!

 

Je vous conseille bien entendu de l'acheter (à partir de 4,50€ sur Amazon, c'est faisable), mais pour vous en donner une idée, voici un air que j'apprécie particulièrement et que vous pouvez écouter sur Deezer: 

 http://www.deezer.com/fr/album/313684 (Plage 6)

 

 

"Inspirez-moi, race Divine" La Reine de Saba, Gounod

 

C'est un extrait d'un opéra très peu connu de Gounod: La Reine de Saba

Ce qui m'amuse, c'est qu'il met en scène un personnage qui est généralement considéré comme le fondateur spirituel de la Franc-Maçonnerie, il s'agit d'Hiram, (ou ici Adoniram). (Bon, d'accord, certains disent qu'il y aurait deux Hiram, mais je vais vous épargner ici l'exégèse biblique complète). Le livret de Gounod s'inspire fortement de la Bible mais aussi d'un texte de Gérard de Nerval (1851 - Voyage en Orient)

 

Israël, 10ème siècle avant JC. Salomon a donné pour mission à l'architecte Hiram de créer un temple somptueux, en l'honneur de Jéhovah. Ici, Hiram, qui est un des meilleurs architectes du monde, (ou uniquement fondeur selon les versions) formé en Egypte, ne semble pas satisfait du cours des travaux. Il ne veut pas créer un palais comme les autres, ce qu'il explique dans la première partie de l'air, le récitatif "Faiblesse de la race humaine".

 

"Faiblesse de la race humaine!...

Quelle oeuvre faisons-nous?

Tâche impuissante et vaine!

Un palais pour la volupté!

Un temple pour l'orgueil, 

digne à peine d'un homme!

Toute grandeur absente!

Et c'est là ce qu'on nomme 

créer pour l'éternité!..."

 

Hiram est descendant de Tubal-Kaïn, lui-même descendant de Caïn et inventeur de l'art des forgerons, on les appelle les Caïnites. (Genèse IV,22). Hiram veut créer une oeuvre digne de celle de ses ancêtres, qui fondèrent la première cité, dans l'actuel Liban, Hénochia, (de Henoch, fils de Caïn, vous suivez?) 

(NB: Apparemment, notre Hiram ne considère pas Caïn et ses fils comme des humains... "O sublimes esprits"... à méditer pour les amateurs d'ésotérisme.)

 

Fils de Tubal-Kaïn, Ô grande et forte race!

Bienfaiteurs des humains! Ô sublimes esprits!

Qui de votre passage avez laissé la trace

sur le Liban superbe en de vastes débris!

Etait-ce là vos oeuvres colossales, 

quand vos mains batissaient les murs d'Hénochia, 

gigantesques travaux aux formes idéales!

Tels que le Créateur même s'en effraya!

 

Dans la suite de l'air "Inspirez-moi, race divine", Hiram appelle donc ses aieüx à l'inspirer pour la création de son chef d'oeuvre: la Mer d'Airain, (un bassin circulaire fondé en un immense bloc disposé devant ou dans le Temple.) 

 

 

La Mer d'airain, dans le temple de Salomon (Bible de Mortier et Covens), d'un diamètre de 4,40 m, d'une circonférence 13,20 m et d'une hauteur de 2,20 m, 

 

La musique traduit bien la foi, l'enthousiame et la détermination de l'architecte. Il a bien l'intention de réaliser quelque chose de hors du commun, une oeuvre qui dépasserait tout ce qui a déjà été créé par l'homme et digne de ses nobles ancêtres.

(Serait-ce en somme un hommage à Caïn, qui pour avoir tué son frère a été bani et condamné à errer sur la Terre... et fut ainsi le premier fondateur, le premier créateur... intéressant non?)

 

Inspirez-moi, race divine!

Nobles aïeux en qui j'ai foi.

Maîtres puissants que je devine, 

inspirez-moi!

au gré de mon rêve en délire, 

je veux laisser au genre humain

une oeuvre digne qu'on l'admire:

cette vasque aux puissants contours, 

la mer d'airain.

dans le sable déjà moulé, 

qu'elle y soit d'un seul jet coulée!

Et vous, fils de Tubal-Kaïn, 

enflammez mon génie, 

et conduisez ma main!

 

Dans l'opéra et selon la légende maçonnique, suite à une trahison, la fonte de la vasque se transforme finalement en désastre et Hiram meurt assassiné (emportant avec lui tous les secrets qu'il avait appris des égyptiens). Et puis, bien sûr, Hiram tombe auparavant fou amoureux de Balkis, la Reine de Saba, qui elle-même ne semble pas beaucoup s'intéresser à Salomon...

 

Voici donc comment, en partant de la brève présentation d'un CD d'airs français particulièrement réjouissant, on en vient à parler de Caïn, de la Reine de Saba et de légendes maçonniques...

 

Julia Le Brun


Il y a beaucoup à dire sur Rolando Villazon qui est une personnalité hors du commun. En attendant, vous pouvez toujours visiter son site: http://www.rolandovillazon.com

 

Sur La Reine de Saba de Gounod, vous trouverez plus d'informations ici.

 

Et puis, si vous êtes amateur d'ésotérisme ou tout simplement curieux et l'esprit ouvert, je vous invite à lire cet article sur la légende d'Hiram selon certaines branches de la Franc-Maçonnerie.



26/10/2012
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 480 autres membres