Le Voyage Lyrique - Initiation à l'opéra

Le Voyage Lyrique - Initiation à l'opéra

Extrait : Richard Wagner

                 images.jpg

Le Maître tituba brusquement, laissant échapper un intense gémissement, submergé par des crampes abdominales qui devenaient insupportables. Il s’affala épuisé dans le fauteuil et ouvrit son col. Oppressé, il étouffait.  Sa poitrine le faisait de plus en plus souffrir, et malgré le froid, il sentait la sueur couler le long de ses temps.  Une nouvelle crampe le fit hurler de douleur. Il s’écroula. Il crut alors entendre la voix paniquée de Cosima et sentir la chaleur d’un corps se pressant contre le sien.

               La douleur s’évanouit alors et une intense béatitude l’emplit tout à coup. Il réalisa alors qu’il voyait l’ensemble de la scène d’un point de vue tout à fait nouveau. Il avait l’impression de voler. Il pouvait très nettement distinguer de haut Cosima serrant désespérément un corps inerte dans ses bras. Il ressentait au fond de son âme l’immense détresse qui étreignait son épouse. Il aurait tant voulu pouvoir la rassurer et lui exprimer sa tendresse, mais cet amour intense ne pouvait s’exprimer par des mots. Il s’imposait à lui comme une musique emplissant brusquement son âme. Il la connaissait bien. C’était le final de son Tristan. Il eut alors la certitude de ce qu’il avait jusqu’alors pressenti : l’amour absolu qu’il ressentait désormais ne pouvait s’exprimer autrement que par la musique et ne pourrait réellement exister qu’à travers elle.

               Une lumière douce et intense apparut alors. Elle semblait onduler comme la surface d’une mer limpide. Cette eau semblait lui faire signe. Elle l’attirait irrésistiblement. C’était un tunnel dans lequel, sans hésiter, il s’engagea. Il savait que là, l’univers lui parlerait enfin son langage et qu’il en percevrait enfin l’ultime perfection. Il comprit que cette eau était musique, que la musique était ondes. Elle englobait tout l’univers. Elle était le souffle vibrant du monde, et dans les flots de ces ondes, enfin libéré,  il se fondrait, fusionnant dans le grand Tout.

 



28/12/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 500 autres membres