Le Voyage Lyrique - Initiation à l'opéra

Le Voyage Lyrique - Initiation à l'opéra

Extrait : Calèches

salzbourg.gif

 

 

 

Wolfgang n’avait jamais remarqué à quel point les moyens de locomotion antiques pouvaient manquer de confort. Ces fiacres n’étaient sans doute pas faits pour rouler à pleine allure sur des rues pavées. Le chanteur tenta de rassembler tous ses vieux souvenirs d’équitation mais se rendit vite compte que monter un double poney dans un manège et conduire une calèche dans un centre ville bondé étaient deux choses relativement différentes. Heureusement, les deux chevaux blancs étaient plus nerveux et rapides que la moyenne de leurs congénères et parvinrent rapidement à gagner du terrain sur la voiture qu’ils poursuivaient. (...)

Les deux voitures, désormais à quelques mètres l’un de l’autre, traversèrent de justesse une série d’arcanes et débouchèrent sur la Kapitelplatz. Peu habile au maniement des rênes, Wolfgang manqua de justesse de s’écraser contre l’immense globe doré tandis que Lilith évitait en souplesse les rangs de chaises et le grand écran de la télévision autrichienne et dirigeait son engin en direction de l’arrière de la cathédrale. Après avoir évité de justesse une plongée dans l’immense fontaine baroque flanquée de deux énormes saules pleureurs, Wolfgang parvint à obliger ses équidés à suivre la trajectoire de Miss Lilith.

Quand il déboucha sur la Residenzplatz, de l’autre côté de la cathédrale, la jeune femme avait déjà guidé ses deux frisons noirs vers le nord, en direction du pont qui lui ferait quitter la vieille ville. Toujours sur ses talons, Wolfgang évita la statue de Mozart ainsi que les touristes qui l’environnaient et regagna un peu de terrain. Traversant la rue au feu vert, la calèche de Marsyas s’engagea à plein vitesse sur la passerelle de bois qui surplombait le fleuve, manquant de jeter à l’eau plusieurs piétons et cyclistes effarés. Mais lorsque Wolfgang déboucha sur la rue, s’apprêtant à suivre le même chemin, la circulation avait déjà repris. À la vue de l’énorme camion qui leur arrivait dessus, les lipizzans se cabrèrent de panique et commencèrent à s’emballer.

Le chanteur vit avec consternation Marsyas disparaître sur l’autre rive en emportant son otage. 

 

Les Chevaliers d'Apollon



28/12/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi