Le Voyage Lyrique - Initiation à l'opéra

Le Voyage Lyrique - Initiation à l'opéra

Extrait : Bayreuth

image003.jpg

 

Wolfgang prit la parole.

« Je suis vraiment content de rencontrer un ancien élève de Heinz. Je me rappelle très bien avoir entendu parler de toi. Il ne comprenait pas vraiment pourquoi tu étais parti. L’as-tu revu depuis ?

– Malheureusement non… J’aurais bien voulu pourtant, mais tu sais, on croit toujours qu’on a le temps et puis… Quand j’ai appris sa mort par les journaux, cela m’a tout de même fait un choc. C’est assez incompréhensible. N’ont-ils pas dit qu’il avait été assassiné ?

– A priori oui, mais la police n’a aucune piste.

– Et toi, qu’en penses-tu ? L’as-tu vu récemment

Wolfgang regarda Maria d’un air interrogatif comme pour lui demander conseil quant à la conduite à adopter.

En l’absence de réponse claire, Wolfgang se lança :

« Le fait est qu’il était un peu stressé par une série d’appels anonymes.

– Des appels anonymes ? En as-tu parlé à la police ? demanda Marsyas très intrigué.

– Non. »

En fait, Wolfgang n’y avait même pas pensé.

– Et t’a-t-il dit à quel sujet ?

Le chanteur prit une longue inspiration mais un regard insistant de Maria le dissuada d’approfondir son explication.

– Les appels étaient assez abscons, finit-il par dire avec un petit mouvement d’épaules. »

Marsyas eut un geste brusque et renversa son verre de vin blanc sur la robe de Maria. La jeune femme poussa un petit cri et se mit à rire. Elle tenta de réconforter l’agent qui se confondait en excuses.

«  C’est moi qui fais cela d’habitude, dit-elle. Mais généralement, c’est avec du vin rouge ! »

L’incident ayant un peu détendu l’atmosphère, le petit groupe décida de finir l’entracte par une visite des coulisses. Henri et Maria tenaient absolument à voir la fosse d’orchestre.

(...)

Maria entra dans la fosse encore vide, Henri et Rainer la suivaient avec une émotion mêlée de respect. C’était une règle à Bayreuth : on ne voyait jamais le chef d’orchestre ! Pour Rainer qui était originaire de cette ville et avait grandi dans la plus pure tradition wagnérienne, entrer dans la fosse couverte, c’était pénétrer dans le Saint des Saints.

 

Les Chevaliers d'Apollon

 



28/12/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi